machine a sous , jeux de casino , news

casino france

 

bonus mybet 500 euros

Considéré comme un des meilleurs site de jeux d'argent online MyBet casino live présente à tous les parieurs divers types d'opérations promotionnelles, mais également une variété de jeux de casino très diversifiée grâce aux magnifiques jeux réalisés par le logiciel Chartwell mais aussi aux tables de jeux en direct live localisées aux philippines.

Ce Nouveau casino 2012 accueille tous les joueurs francophones, de France, Suisse, Belgique, Canada et met à disposition plusieurs tables de jeux en direct live comme la roulette, blackjack mais également baccarat. Animées par plusieurs croupières en ligne, ce casino validé par une licence européenne remporte un fort succès sur le web.

La gratification de bienvenue est un généreux cadeau de 50% du premier dépôt et ce jusqu'à 250 . En supplément vous trouverez aussi le jeu du mois avec 5 tours gratuits pour tester ce jeu sans risque. Vous êtes à la recherche du gros lot ? Les jackpots de myBet sont de l'ordre de 350,000  !! de nombreux tours gratuits sont offerts aux participants les plus assidus. Un nouveau casino à essayer absolument !.

Les machines à sous sont triées en fonction du nombre de rouleaux: de 3, 5 jusqu'à 16 cylindres. 14 d'entre elles possèdent plusieurs jackpots dont le montant total atteint un demi million de €. Le jeu ayant le plus considérable jackpot est triple spin 'n' win qui se monte aux environs de 90 000.00 euros. le niveau de redistribution de mybet se situe entre 96 et 97 %.

L’année 2010  marque le vingtième anniversaire du groupe Cogit qui a été crée en 1990.  Cogit ou Compagnie Générale d’Investissements Touristiques possède plusieurs cordes à son arc dont le domaine du loisir et le divertissement à travers les casinos répartis sur la France et les DOM. Sur ce point, sachez que les premiers casinos du groupe se trouvent en Guadeloupe et que le groupe lui-même est domicilié dans un DOM en l’occurrence en Martinique. A l’heure actuelle, le groupe Cogit possède au total neuf casinos.

Sur ces neuf casinos du groupe, quatre se trouvent dans les départements d’Outre-mer dont les deux premiers casinos de la Guadeloupe nommés casino du Gosier et le casino de Saint-François, et deux autres, le casino Batelière-Plazza et le casino des Trois-Ilets se trouvant en Martinique. Le reste, en l’occurrence cinq se trouvent dans l’Hexagone. Le casino de Biscarrosse qui se trouve à proximité de Bordeaux, le casino de Cherbourg en Basse Normandie, le casino de Lacanau à l’ouest de Bordeaux, le casino de Mimizan au nord ouest du Mont de Marsan et le casino de Saint-Gilles Croix de Vie en Vendée.

Pour garantir la satisfaction de la clientèle de ses casinos, les membres de l’équipe du groupe, menés par Henri ERNOULT évoluent depuis toujours avec la même politique de travail : le professionnalisme. Et ceci concerne toutes les facettes du casino depuis l’architecture jusqu’à la finesse de l’accueil des clients. Une des caractéristiques qui domine également le monde des casinos du groupe Cogit : le luxe et la somptuosité des lieux et de l’atmosphère qui y règne.

En tant que professionnel, les casinos du groupe Cogit fonctionnent et évoluent à travers une éthique et des valeurs strictes que les collaborateurs suivent et appliquent scrupuleusement. Et dans chacun de ces prestigieux casinos, vous aurez l’occasion de ressentir de fortes émotions en jouant à la machines à sous et aux jeux traditionnels. Mais en plus, vous aurez l’occasion d’assister et de profiter des spectacles,  des évènements culturels mais également des concerts. Et ce dans une ambiance conviviale et feutrée.

Le groupe Lucien Barrière est un puissant groupe qui gère des casinos, des grands hôtels ainsi que des luxueux complexes touristiques en France. A l’instar de certains groupes de casinos français, l’histoire du groupe Lucien Barrière est une affaire de famille.

Le Groupe Lucien Barrière, une affaire de famille

Le Groupe Lucien Barrière appartient à la famille Barrière-Desseigne dont la fortune est estimée pour être la 43ème plus importante de toute la France. Cette famille aurait été à la tête d’un capital qui a frôlé les 700 millions d’euros en 2009.

Tout au long de l’existence du groupe Lucien Barrière, sa direction a toujours été assurée par un membre de la famille. Se sont ainsi succédés François André, Lucien Barrière, Diane Barrière-Desseigne et Dominique Desseigne. Du fait de l’importance de ses activités et celle de ses chiffres d’affaires, le groupe Lucien Barrière est aujourd’hui classé au premier rang des groupes français en ce qui concerne le PBJ ou Produit Brut des Jeux.

Lorsque tout a commencé

L’histoire de l’empire Lucien Barrière a commencé lorsque François André a pris la décision de faire carrière dans l’industrie aux jeux de hasard et d’argent et de créer sa propre « maison » dédiée à ce type de divertissement. Le projet est alors en route mais comme tout projet grandiose, il faudra du temps pour que le rêve se concrétise. Voici comment François André a fondé ce qui deviendra plus tard un groupe d’envergure internationale :

Après avoir vécu pendant son enfance son enfance en Ardèche, François André, qui est alors tout juste âgé de 15 ans, laisse sa famille derrière lui afin de se rendre à Paris où il compte bien réaliser ses ambitions. Le jeune homme débute sa vie professionnelle en travaillant dans une entreprise de pompes funèbres. L’un de ses confrères l’initie aux jeux de hasard. Il ne manque pas de s’en enticher mais y perd malheureusement son argent. C’est dans ses circonstances que la fameuse idée d’ouvrir une maison de jeux lui est venue à l’esprit. Dès le premier essai, le succès est au rendez-vous !

Face à l’engouement que suscite son tout premier établissement de jeu, François André décide très vite de mettre plusieurs casinos sur pied. C’est ainsi qu’il crée le Cercle Haussmann et se retrouve à la tête de plusieurs casinos parmi lesquels on peut citer ceux de Deauville et d’Ostende. Petit à petit, l’empire se construit et François André se lance dans la création d’ « hôtels – casinos ». Inévitablement, les activités de ce jeune ambitieux commencent à prendre de l’ampleur et s’étendent dans plusieurs régions à travers la France. Des établissements ouvrent alors leurs portes dans les stations balnéaires de Cannes, de la Baule, d’Aix les Bains, de Juans les Pins sans oublier Antibes. L’entreprise entre dans une époque glorieuse et sa réputation dépasse les frontières : des joueurs fortunés venant des quatre coins du monde sont définitivement séduits par les prestigieux complexes mis en place par François André. A cette époque, le groupe est à l’apogée de son succès et se trouve alors en tête de liste des plus puissantes compagnies spécialisées dans le domaine des casinos dans l’Hexagone.

« Groupe Lucien Barrière »

L’année 1962 marque un important tournant dans l’histoire du groupe. Alors qu’il n’a ni femme ni descendants, François André désigne son neveu, Lucien Barrière, comme étant le seul et unique héritier de son empire. Il lui apprend toutes les ficelles du métier et lui cède bientôt le « trône ».

Au cours de cette même année 1962, Lucien Barrière décide donne officiellement le nom de « Lucien Barrière » au groupe dont il est PDG. Tout aussi ambitieux que son oncle, Lucien Barrière poursuit l’œuvre de ce dernier et accroît le patrimoine qui lui a été confié. Sur son initiative sont créés des nouveaux casinos français dont ceux de Trouville, de Saint Malo, de Dinard, d’Enghien les Bains et de Royan.

Quelques temps après avoir accéder à la tête du groupe Lucien Barrière, Lucien Barrière convole en justes noces avec sa chère Martha qui est alors déjà mère de la petite Diane. Tombé sous le charme de cette dernière, Lucien Barrière décide de faire d’elle la seule héritière de son groupe.

Les années 1990 et les années 2000

Lucien Barrière décède des suites d’un arrêt cardiaque en 1991. Au lendemain de cette mort tragique, Diane Barrière – Desseigne, qui est alors mariée à un notaire du nom de Dominique Desseigne, reprend les rênes du groupe et occupe désormais le poste de son père adoptif en devenant PDG.

Quelques temps après avoir accédé au « trône », Diane Barrière – Desseigne est victime d’un accident d’avion. Gravement blessée, celle-ci ne sort pas indemne de son hospitalisation et vit désormais sous assistance respiratoire. Soutenue par son mari, elle continuera néanmoins à assurer la direction du groupe jusqu’à son décès survenu en 2001.

A la mort de son épouse, c’est au tour de Dominique Desseigne d’accéder au poste de PDG du groupe Lucien Barrière. Il entreprend différentes actions et signe notamment, en 2004, une entente avec  le fonds d’investissement Colony Capital et Accor. Cet accord permet au groupe d’avoir encore plus d’influence dans l’univers des jeux de casino en ligne.

A notre époque actuelle, le groupe Lucien Barrière continue de prospérer et de s’étendre. L’on ne manquera pas de mentionner l’ouverture du casino de Blotzheim en 2008 et celle du Majestic Barrière implanté en 2009 dans la ville de Cannes. Et, en plus des établissements localisés sur le territoire français, le groupe Lucien Barrière gère plusieurs autres établissements à l’étranger, notamment en Egypte et au Maroc.